L’ostéopathie pour qui ?

L’ostéopathie pour qui ?

L’ostéopathie peut accompagner tout au long d’une vie du nourrisson au sénior. En fonction de l’âge, de la morphologie et de la vie du patient, l’ostéopathe s’adapte et apporte son savoir faire et ses compétences à toutes ces personnes qui peuvent souffrir ou souhaitent tout simplement être mieux dans leur corps.

Nourrissons

Que ce soit dans le ventre de sa maman ou lors de l’accouchement, le nourrisson peut être soumis à plusieurs facteurs pouvant perturber son équilibre. Lors de l’accouchement, le crâne du nourrisson peut subir de fortes pressions notamment lors des contractions utérines ou de l’utilisation d’instruments (forceps, spatules, ventouse). Ces pressions peuvent provoquer des tensions sur certaines pièces osseuses et peuvent causer des troubles fonctionnels :

  • Régurgitation
  • Coliquechild-868569_960_720
  • Infections à répétition (otites, rhinites, bronchiolites…)
  • Troubles du sommeil
  • Allaitement difficile
  • Tête toujours tournée du même coté (torticolis congénital)
  • … 

L’ostéopathe repérera les dysfonctions et les corrigera afin de veiller au bon développement du bébé.

Il est également recommandé de faire un bilan ostéopathique lors d’une naissance prématurée ou d’un accouchement par césarienne.

Enfants

Les traumatismes répétés (chutes, port du cartable, sport…) durant l’enfance peuvent entraîner des conséquences sur l’équilibre du corps pouvant perturber la croissance de l’enfant. Par sa compétence, l’ostéopathe pourra déceler certains dysfonctionnements du corps de l’enfant afin de l’aider à son bon développement. Il peut suivre un enfant tout au long de sa croissance et l’accompagner lors des divers traumatismes rencontrés :Prévention des scolioses

  • Infections chroniques (ORL…)
  • Port d’un appareil dentaire
  • Sport
  • Port du cartable

Femmes Enceintes

Durant cette période de 9 mois, le corps d’une femme enceinte est toujours en changement et donc toujours en état d’adaptation. La prise de poids, l’augmentation de la courbure lombaire, la position du fœtus ainsi que le volume qu’il occupe, les changements hormonaux, vont entraîner des contraintes perturbant l’équilibre du corps.

L’ostéopathe saura détecter les zones de tensions liées à ces différents changements et soulagera les douleurs rencontrées en optimisant une meilleure adaptation du corps à ses changements.

Voici quelques exemples de troubles fonctionnels fréquemment rencontrés :

 femme-enceinte
  • Douleur vertébrale (lombalgies, cervicalgies..)
  • Sciatalgie (trajet électrique dans la fesse, la cuisse..)
  • Stress
  • Reflux gastro-œsophagien (RGO), brûlure gastrique
  • Douleur coccygienne
  • Douleur pubienne
  • Troubles circulatoires (jambes lourdes…)
  • Troubles respiratoires
  • Constipation

L’ostéopathe va permettre de diminuer les tensions dans le but de faciliter et d’optimiser le bon déroulement de l’accouchement en parallèle d’une préparation classique. Il est également conseillé d’envisager une consultation ostéopathique après l’accouchement afin de s’assurer que les structures sollicitées pendant l’accouchement soient rééquilibrées (coccyx, bassin, périnée, lombaires…).

Adultes

La prise en charge ostéopathique d’un adulte prend en compte la douleur, les antécédents chirurgicaux, traumatiques, pathologiques. Tous ces antécédents peuvent perturber l’harmonie générale du corps (circulation, équilibre, posture…) pouvant provoquer la douleur. Votre ostéopathe prend en compte vos activités quotidiennes (sports, attitudes professionnelles…). Mais il prend aussi en compte les effets que peuvent provoquer le stress quotidien, la fatigue (travail, foyer, enfants…). Votre ostéopathe veillera à rétablir l’équilibre général du corps afin de stimuler les capacités d’auto-guérison de celui-ci.

Vous pouvez consulter votre ostéopathe pour :

  • Douleurs de cou
  • Douleurs de dos (lombalgies, dorsalgies…)
  • Sciatiques
  • Lumbago
  • Migraines, céphalées..
  • Tendinites
  • Sinusites..
  • Douleurs musculaires
  • Douleurs digestives
  • Brûlures gastriques, reflux gastro-oesophagien
  • Après une intervention chirurgicale
  • Menstruations douloureuses

Vous pouvez venir consulter votre ostéopathe dans un but préventif 1 à 2 fois par an afin de maintenir l’équilibre général du corps

Sportifs

Que ce soit dans le milieu professionnel ou dans le milieu amateur, votre corps est soumis aux traumatismes et microtraumatismes causés par la pratique de votre sport ce qui peut perturber son équilibre général. L’ostéopathe saura détecter les zones de contraintes afin de rétablir l’harmonie globale du corps afin de vous aider à éviter les blessures et tenter d’améliorer vos performances.

 

L’ostéopathie dans le milieu sportif est recommandée dans un but préventif :

  • bilan ostéopathique avant une nouvelle saison sportive
  • préparation d’une épreuve sportive
  • amélioration des performances (capacités respiratoires, récupération..)

Egalement, les sportifs peuvent consulter l’ostéopathe après :

  • une entorse (cheville, genou…)
  • une déchirure
  • séquelles de fracture
  • traumatismes
  • intervention chirurgicale
  • … 

L’ostéopathie peut également vous aider lors de :

  • Douleurs musculaires
  • Douleurs articulaires
  • Tendinites (tennis elbow, pubalgies…)
anatomy, muscles 

Séniors

Avec l’âge le corps humain perd de façon naturelle en mobilité. Les ligaments perdent de leur élasticité, les cartilages s’usent et s’amincissent. En traitant les dysfonctions de mobilités et donc en améliorant la mobilité générale du corps et la circulation vasculaire du corps, l’ostéopathe peut diminuer de nombreuses douleurs.

Les motifs de consultations les plus rencontrés sont :

  • Douleur vertébrale (sciatalgie, lombalgie, …)
  • Difficulté à marcher
  • Troubles digestifs et urinaires
  • Troubles du sommeil
  • Douleurs articulaires

L’ostéopathie peut vous apporter un certain confort et peut permettre de limiter les prises d’antalgiques et d’anti-inflammatoires.

Auto-massage et amélioration de la mobilité articulaire

vignette53Les fascias sont des tissus conjonctifs denses, très ramifiés, de nature visco-élastique qui traversent notre corps à la fois en surface et en profondeur. Ils entourent les nerfs, les os, les muscles, les vaisseaux sanguins et les organes. Ce réseau membranaire joue un rôle dans le maintien, l’amortissement aux chocs et la souplesse.

Rouleau de massage

Figure 1. Rouleau de massage en mousse EVA.

 

Cependant, suite à des traumatismes (e.g., entraînement,intervention chirurgicale, inflammation, etc.), un processus de protection peut se mettre en place au niveau du fascia. Cela va conduire à une perte de l’élasticité et une déshydratation du fascia, ce qui créera une zone d’adhérence autour des parties traumatisées. Cette adhérence entraîne une mauvaise mécanique musculaire et perturbe l’alignement des pont d’actine-myosine dans le muscle, ce qui a pour conséquences de diminuer la force musculaire, l’endurance, la mobilité articulaire et la coordination motrice.

Des techniques de massage spécifiques des tissus mous permettent de réduire ces adhérences au niveau des fascias. Et depuis quelques années, les techniques d’auto-massage suscitent un vif intérêt car cette technique permet de se masser soi-même sans l’assistance d’un masseur. L’auto-massage consiste à utiliser son propre poids de corps et un instrument tels que des rouleaux de massage de différentes densités (Fig. 1), des balles de tennis, etc. Le principe est simple : le sujet exerce une forte pression sur les muscles en effectuant des allers-retours sur un rouleau en mousse.

Les pressions exercées sur les tissus musculaires permettraient d’étirer les tissus mous et de générer des frictions entre les tissus et le rouleau. Ces mécanismes permettraient au fascia de reprendre un aspect plus fluide (propriété dite thixotropique) et de littérallement casser les adhérences fibreuses qui se seraient formées.

Néanmoins, encore trop peu d’études scientifiques se sont intéressées aux auto-massages avec rouleau, aux protocoles optimum et à leurs effets sur la mobilité articulaire et la performance sportive. Aussi, la première question qui nous vienne à l’esprit est de savoir si une séance unique d’auto-massage pourrait améliorer significativement la mobilité articulaire…

 

Applications pratiques

Vous pouvez retrouver des conseils sur leur utilisation sur certains sites internet comme, par exemple, celui du préparateur physique Xavier Barbier que nous avions interviewé il y a quelques mois.

Par une action mécanique, simple et rapide, les auto-massages permettent de lutter efficacement contre les adhérences au niveau des fascias liées à différents traumatismes, et augmentent ainsi la mobilité articulaire sans diminution de la force. S’il est possible d’exécuter des auto-massages avant et après un entraînement, il reste à savoir comment la vitesse de l’auto-massage, la durée de celui-ci et la force appliquée sur les tissus mous affecteront la performance sportive.

N’hésitez pas à poser toutes vos questions ici

 

Vous êtes stressés au travail

Le stress en entreprise

Le stress en entreprise

Le stress au travail est aujourd’hui de plus en plus ciblé comme un problème majeur. Il est le signe d’une dégradation des conditions de travail

Comment gérer et diminuer son stress par soi-même ?

Voir l’article ICI

Mal de dos ? Tous les conseils enfin synthétisés !

thumb_IMG_5913_1024Mal de dos ? Tous les conseils enfin synthétisés !

Plus de 3 consultations sur 4 chez un ostéopathe ont pour motif le mal de dos. C’est d’ailleurs la requête la plus associée aux termes « ostéopathe + ville » sur Google. Vous pensez déjà tout savoir sur vos douleurs aux lombaires, vous en avez marre de lire des articles consacrés aux problèmes du quotidien car aucun rédacteur ne sait se différencier des autres, vous vous dites derrière votre écran que « vous savez ce qu’il faut faire » mais « vous n’avez pas le temps pour ces foutaises », alors accrochez-vous bien à votre fauteuil, car nous vous synthétisons l’essentiel en un seul article afin que vous cessiez de nous (vous ?) donner des excuses accompagnées d’un procrastination maladive, qui nuisent à votre colonne vertébrale.

1) Portrait des problèmes « classiques » et des erreurs basiques

Sollicitation musculaire excessive : Travailleur manuel ou à profil davantage « intellectuel », nous sommes tous confrontés à une sollicitation musculaire excessive, que ce soit via une répétition de ports de charge lourde (certaines professions sont davantage exposées que d’autres) ou via un geste souvent anodin (faux mouvement) et/ou répétitif. Par exemple, mal réaliser certains mouvements basiques comme ne pas plier les genoux en se baissant pour soulever un carton (entre autres), ou simplement votre téléphone portable qui vient de tomber, vous expose à des douleurs dorsales dont vous aurez du mal à vous défaire.

Préparation physique inadaptée : Bien souvent, les problèmes « classiques » au niveau du dos interviennent en cas d’insuffisance musculaire des muscles dorsaux. En conséquence votre corps va naturellement compenser cette insuffisance en sollicitant d’autres parties du corps, vous exposant davantage à des blessures. On rencontre aussi ce type de problèmes lors d’une pratique sportive à niveau inadapté (nombreux sont les tutos de musculation que l’on trouve sur YouTube pour ceux qui ont la volonté de ressembler aux corps huilés et bodybuildés, mais n’oubliez pas que si vous n’avancez pas à VOTRE rythme et que vous n’écoutez pas votre corps, vous risquez encore de vous blesser (gravement) au dos (entre autres).

Mode de vie stressant : « métro, boulot, dodo ». Ce genre d’introduction barbante qui ne nous surprend plus caractérise néanmoins toujours aussi bien nos modes de vie, dans lesquels le stress joue un rôle malheureusement important. N’oublions pas que le ventre et le dos sont liés, et le stress donne l’impression d’avoir l’estomac noué, entraîne des contractions musculaires au niveau du dos et lombaires : heureusement, l’ostéopathie peut soulager ces douleurs, et les médecines douces telles que la sophrologie aussi.

2) Exercices de musculation et tonification

Chaque exercice est à réaliser comme suit : 4 répétitions de 30 secondes avec 30 secondes de repos, une séance par jour suffit, pensez déjà à l’été prochain, ou juste à vous autoriser certains plaisirs en ces fêtes de fin d’année qui approchent ! Cela ne vous prendra pas plus de 10 minutes, soit l’équivalent des chansons « Alexandrie Alexandra » et « Magnolias forever » de Claude François mises bout à bout !

Gainage ventral : en position de pompe, le dos non creusé, sur les coudes, la tête dans l’axe de la colonne, rester gainé. Soulage le mal de dos et tonifie les abdominaux transverses : renforcement de la ceinture abdominale, ce qui a également pour avantage de vous fait donc mincir (en voilà des points positifs !)

Gainage-ventre

Soulevé de hanche en appui dorsal : allongé sur le dos, genoux pliés et pieds à plat, le but est de soulever les fesses puis les vertèbres lombaires et enfin les vertèbres dorsales (gainage ventral inversé, appui sur les épaules et les pieds) : tonifie la chaîne musculaire postérieure.

gainage-dos

Extension dorsale : allongé à plat ventre sur le sol, mains posées sur les fesses, décoller au maximum la tête et les jambes tendues : maintenir 6 secondes et se reposer 6 secondes, le répéter 5 fois.

extention-dorsale-2

Objectif : se forger une ceinture qui entoure votre colonne vertébrale afin d’éviter de la solliciter inutilement et la faire souffrir. En plus de vous maintenir dans une position stable et vous garantir une tonicité faisant rougir les mannequins des plus grands défilés parisiens, vous contribuez à améliorer vos performances sportives. (Lire notre article sur le sport).

3) Etirements

Avant toute chose, n’oubliez pas de bien respirer, le souffle est important il ne faut pas faire d’apnée en phase d’étirement, ni en phase de musculation d’ailleurs (contre-productif).

Chaine musculo-postérieure : allongé sur le dos, les fesses contre un mur les jambes tendues et orteils vers le visage, bien penser à coller la nuque et le bassin contre le sol. Vous pouvez vous aider d’un élastique, d’une bande ou juste d’une écharpe !

Mal de dos ? Tous les conseils enfin synthétisés !

Dorso-lombaires : A quatre pattes, venez vous asseoir sur les talons en expirant profondément en essayant de descendre les épaules le plus près du sol possible.

Hanches : allongé sur le dos, saisissez vos genoux et plaquez-les le plus possible sur votre torse.

Ces exercices cibleront les muscles les plus sollicités par votre dos quotidiennement, et vous permettront de vous assouplir tout en vous détendant considérablement.

4) Conseils généraux

Si vous souhaitez déserter les salles d’attentes de médecins généralistes, ostéopathes et autres kinésithérapeutes, nous vous conseillons donc de suivre ces quelques conseils faciles à réaliser, qui vous remettront en bonne santé ! Cela commence par les activités physiques quotidiennes, telles que la marche à pied (les spécialistes ont coutume de recommander 10 000 pas par jour). Mais vous pouvez aussi faire comme nous, si votre patron vous l’autorise, et troquer votre chaise de bureau pour un ballon de gym en guise de fauteuil ! Vous verrez, ces simples modifications vous rendront le tonus qui vous a tant manqué ces dernières années !

Ne nous remerciez pas trop vite, car sans étirements quotidiens, vous n’atteindrez pas les performances maximales souhaitées, c’est pourquoi nous insistons lourdement sur l’importance des é-ti-re-ments ! Vous verrez que ce n’est pas si compliqué et que ça ne demande pas énormément de temps, puisque vous pouvez le faire devant votre télé, entre 2 claquements de doigts de Joséphine ange gardien !

Si vous suivez tous ces conseils après avoir passé le contrôle technique chez un ostéo vous verrez, vous nous bénirez comme une chrétienne à qui Jésus distribuait ses miches de pain.

5) Quels sports pratiquer ?

« Pour votre santé, pratiquez au moins un activité physique régulière » On ne le dira jamais assez : il n’y a rien de pire que l’inactivité pour votre dos ! Natation (principalement le dos crawlé), cyclisme, et marche à pied sont les activités « classiques » les plus conseillées par les professionnels de santé pour tonifier votre dos et faire mouvoir des muscles immobilisés (ou peu exploités) pendant votre journée de travail.

Pour conclure, nous vous laissons maîtres de votre destin, notre mission de sensibilisation touche à sa fin, libre à vous de faire entre ces habitudes dans votre mode de vie ou non, mais il ne faudra pas venir se plaindre quand votre conjoint(e) vous dira « pas ce soir chéri(e), je me suis bloqué le dos », car oui, si nous avons rédigé ce pavé, c’est aussi pour sauver des couples en galère ! Nous détournerons donc avec brio ce bon vieux Aimé Jacquet qui vantait les prix peu élevés de Casino Cafétéria en 2002, et nous pavanons d’un « tu vois, ça ne coûte pas plus cher de rester en bonne santé ! »